Click on the flag to choose the language.

Dans « le Nouveau Monde », les hommes ont renoncé à transmettre la tradition. Disparition d’une référence morale unique. Chacun est invité à inventer ses propres valeurs, en évitant de faire la leçon aux autres. A la fin des années 60, chercher à imposer des normes, des habitudes d’ordre, de prudence, de reconnaissance, etc., peut même passer pour une forme de violence. Dès lors, les adultes n’exercent plus leur autorité, de crainte d’abuser d’un pouvoir arbitraire. Le décalage entre l’adulte et l’enfant s’estompe. Les enfants oscillent entre le bébé tyrannique et l’adulte prématuré. Bien des adultes oscillent entre crispation autoritariste et laxisme démagogique. Il importe donc d’en revenir à quelques éléments fondamentaux en matière éducative :

Si l´on entend par excellence éducative le fait d´atteindre hauts niveaux de connaissance et un large développement de compétences pour le 100% des étudiants, on pourra considérer que cette excellence constitue aujourd´hui un des facteurs incontournables pour le soutien futur de la cohésion sociale.

Les défis du développement technologique et les prévisions de transformation des conditions et de la nature même du travail vont exiger de plus en plus un niveau meilleur du développement des différentes compétences. On peut aussi prévoir que le développement technologique pourra permettre une participation citoyenne plus directe dans l´activité politique et, pourquoi pas, dans les décisions économiques des entreprises ainsi que le besoin d´envisager des nouveaux dilemmes éthiques face aux possibilités de contrôle de la vie.

Nous sommes tous conscients que nous vivons des temps d’une intensité historique extraordinaire : les attentats un peu partout dans le monde, la montée des fanatismes, la remise en cause de certains libertés fondamentales dans des pays démocratiques posent question. Si nous avons décidé de participer à cette réunion du groupe de travail, c’est que nous avons conscience que mieux comprendre l’histoire ou les histoires permet au citoyens des sociétés démocratiques de se prémunir contre le manichéisme & les manipulations ainsi qu’approfondir le vivre ensemble. Pour cela, nous croyons qu’une approche en multiperspectivité est indispensable pour mieux connaître & mieux comprendre celles & ceux avec qui nous partageons l’espace commun.

LA FORMATION DE L’ENSEIGNANT EUROPEEN

L’EUROPE est désormais une réalité, bien que manifestement elle montre des aspects critiquables et que le parcours pour sa réalisation complète soit encore long. Qu’est-ce que l’école pourrait faire pour favoriser sa mise en acte ? Nous nous sommes posé la question dans quelle mesure l’Europe est vraiment entrée dans nos écoles et dans quelle mesure les enseignants européens sont sensibles à cette nouvelle dimension. C’est pourquoi nous avons essayé d’esquisser un portrait de l’enseignant européen qui, même dans le respect de la diversité et de l’autonomie des programmes de formation, présente quelques éléments communs dont la pertinence est à vérifier ensemble.   

Introduction

     J’écris cette brève note au moment où en Italie on discute sur le décret de loi « La bonne école », qui se propose de lancer de manière systématique l’alternance dans le système scolaire, et où l’on voit l’application progressive des mesures liées à la réforme du travail, le Jobs Act, qui a parmi ses objectifs celui de trouver un système « dual » italien de formation. On se demande naturellement si ce qui fermente là est la marque d’un changement de conscience face au travail considéré dans sa dimension éducative.

            «Istruzione e formazione professionale» est un nouveau parcours de formation introduit en 2001 par la réforme de l’ «Article 5 »  de la Constitution, qui porte sur le gouvernement des Régions. En Italie l’État a la charge des Instituts professionnels en cinq ans, tandis que les Régions ont celle des Cours de formation professionnelle en trois ans.

            C’est la première fois qu’on essaie de les unifier, mais pour le moment c’est encore au niveau d'un projet, parce que la loi n’est pas encore en vigueur et que le nouveau gouvernement en a proposé une nouvelle modification. Puisqu’il manque un contenu unifiant, les deux instances Instruction (Instituts professionnels d’État) et Formation (Centres accrédités par les Régions) cohabitent dans la même maison, mais en restant séparés, c’est-à-dire chacun suivant son règlement, même dans le cadre des accords entre l’État et les Régions.

     La relation entre les jeunes et le monde du travail peut être explorée à partir de différentes perspectives, car il s’agit d’un entrelacement très complexe qui présente des éléments de nature économique, sociale, culturelle, philosophique … et pédagogique aussi : et c’est justement la ligne de réflexion qu’on a choisie. On va développer l'exposé sur deux plans : le plan de l’analyse des valeurs du travail qui, aujourd’hui, semblent se proposer en objectifs de formation, et le plan de la réflexion sur quelques dynamismes éducatifs pour apprécier la valeur formative du travail, en partant de l’âge tendre.

A partir des interviews et du questionnaire numérique (nombreuses questions ouvertes), nous avons regroupé les réponses des enseignants autour de cinq points principaux :

1. L’enseignant aujourd’hui face aux défis à relever

Dans le contexte de la crise actuelle, les enseignants posent le problème des finalités de l’éducation des jeunes ainsi que du rôle des adultes, parents, enseignants, professionnels, qui encadrent ces jeunes afin qu’ils puissent se construire comme citoyens actifs.