Click on the flag to choose the language.

Les scandales d’abus sexuels créent une situation nouvelle et nos mouvements sentent la nécessité d'agir. Mais comment? L’objectif de ce forum d’échanger des expériences en réponse à l’appel du pape du 24 août 2018. (Pour les autres langues, cliquer sur le drapeau à gauche).

Pour lire les articles dans d'autres langues, cliquer sur le drapeau correspondant à gauche.

FORMATION AU DEVELOPPEMENT DES CAPACITES POUR LES DROITS DE L'HOMME 

 

Le contexte

Depuis que l'Assemblée générale de l'ONU a créé le Conseil des droits de l'homme (CDH ) en 2006 , l'un des outils les plus importants est l'Examen périodique universel (EPU ) qui vise à avoir un contrôle universel de tous les membres de l'ONU sur le respect des droits humains .

Ce mécanisme offre une excellente occasion d'actions coordonnées pour la société civile et les ONG des DH. L'EPU a montré qu’on peut créer un cadre de coopération sur la situation des droits de l'homme et que les résolutions ne sont pas la seule façon d’agir au sein du Conseil pour régler les problèmes des droits de l' homme.

 

Mais ce mécanisme pose de nombreux défis aux ONG nationales et locales qui travaillent avec des ressources limitées. Peu d’organisations agissant au niveaux local et national peuvent gérer efficacement le travail de la CDH, qui nécessite une présence à Genève et un suivi très professionnel .

Ce projet vient donc de la reconnaissance d'un besoin urgent de renforcer les capacités des ONG locales et nationales . Ce besoin est encore plus grand pour les dirigeants des organisations communautaires qui ne sont pas formés comme professionnels pour travailler sur les ressources humaines et les questions humanitaires qui affectent les droits fondamentaux des communautés très plus discriminées .

 Le projet

 Ce projet vise à renforcer les capacités opérationnelles des défenseurs des droits de l’homme, en  particulier ceux travaillant avec les communautés les plus marginalisées. Il consiste à combiner plusieurs outils et d’utiliser la synergie entre eux : formation au développement des capacités, au plaidoyer, à la coopération régionale, à la mise en réseau international, à la création d’alliances stratégiques dans les domaines clés du lobbying et des échanges de bonnes pratiques .

 Il s’adresse à 20 participants par an, et au moins 10 femmes leaders principalement d'Afrique, Asie, Moyen- Orient, Amérique latine et Europe de l'Est.

Concrètement, les objectifs sont :

 1 Former les défenseurs des droits humains à la façon d' utiliser les mécanismes des Nations Unies .

 2 Former des formateurs à l'éducation aux droits de l'homme sur ces mécanismes.

 3 Construire un réseau de plaidoyer efficace entre défenseurs des droits de l'homme.

 4 Soutenir les actions de plaidoyer et lobbying des ONG .

 Les actions

 Formation et stage .

 Un programme de formation au developpement des capacités de défense des DH, particulièrement sur les questions interreligieuse et communautaire, sera organisé au niveau international ainsi qu’un stage en Afrique pour la jeune génération de DRH. Ceux qui sont formés deviendront des formateurs de formateurs pour multiplier l'efficacité de l'action et développer un réseau permettant le soutien mutuel en cas de besoin, au-delà des barrières ethniques ou religieuses.

 Monitoring .

 Développer un monitoring coordonné des violations des DH dans un pays donné, spécialement dans le cas des minorités. L'efficacité de cette surveillance dépendra des capacités de surveillance acquises lors de la préparation du rapport .

Échange de bonnes pratiques .

Grâce au réseau des participants au Programme de formation en droits de Pax Romana, qui permet d'améliorer les méthodes de travail et d'être formés par ses pairs.

Networking .

 La mise en réseau se fait par des actions collectives de plaidoyer et lobbying sur une thématique ou sur un pays particulier . Pour protéger les acteurs des DH les plus confrontés à des menaces, une campagne de solidarité peut si nécessaire, être organisée, ainsi qu'une mission de solidarité internationale avec une délégation étrangère, car il est toujours plus difficile de faire taire les étrangers .

Plaidoyer .

 - 1 au niveau national, mené par chaque ONG avec les autorités compétentes dans son propre pays . L'efficacité de ce travail repose sur la pertinence de la documentation sur les cas suivis.

 - 2  au niveau régional : par la participation à des manifestations parallèles organisées avec les groupes cibles lors des sommets internationaux et de la réunion de coordination des ONG à Genève .

 -3 au niveau de l'ONU , par les activités officielles et celles organisées par les ONG au cours des sessions à Genève .

Programme

 Sélection

 La sélection, la préparation et l'orientation des candidats se fait entre entre ICMICA et les partenaires du Sud, avec curriculum vitae, expérience dans le domaine des ressources humaines, rapport sur la situation des ressources humaines de son pays , engagement à assurer un suivi ...

 Préparation

 Lecture et discussion sur des documents droits de l'homme des Nations Unies, le fonctionnement de l'Organisation des Nations Unies , les lois internationales des droits humains et la situation des droits humains dans leur pays .

Participation

 Au cours de la session du CDH, et l'EPU , les participants ont un briefing quotidien avec les formateurs pour partager leurs observations quotidiennes, chercher des éclaircissements , et coordonner les actions de plaidoyer et lobbying pour la journée en cours.

 Évaluation et suivi

 Une évaluation de la formation ainsi que la planification stratégique de suivi des activités de plaidoyer et lobbying internationaux seront effectués . Chaque participant prépare un rapport sur un thème ou un pays et un rapport d'évaluation individuelle de la formation.

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires