Click on the flag to choose the language.

Priorités de la Présidence française du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe (17 mai – 27 novembre 2019)

La présidence française sera marquée par la célébration solennelle du 70e anniversaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, en marge de la partie de Session d’octobre de l’Assemblée parlementaire. Elle verra aussi l’entrée en fonctions d’un nouveau ou d’une nouvelle Secrétaire général(e).

La France veillera à préserver la cohésion de l’Organisation. Fort de ses 47 Etats membres, le Conseil de l’Europe représente la principale plateforme de dialogue et de coopération à l’échelle du continent européen et a contribué à la création d’un espace juridique partagé. Face à la montée des populismes et des extrêmes, nous devons nous rassembler autour de valeurs communes, bâtir sur le socle de la Convention européenne des droits de l’Homme et préserver l’autorité de la Cour qui est garante de son respect.

La présidence française travaillera dans un esprit de confiance et de dialogue avec l’Assemblée parlementaire, afin de surmonter les difficultés rencontrées ces dernières années et d’améliorer la capacité des deux organes à agir conjointement dans les situations de crise, dans le cadre des principes qui guident notre Organisation.

La France souhaite mettre à profit sa présidence pour contribuer à construire le Conseil de l’Europe de demain.

Cela passe par la consolidation des acquis des 70 années écoulées et par la réponse à de nouveaux défis liés à l’évolution des technologies et des sociétés.

Le Conseil de l’Europe a toujours su faire la preuve de sa capacité d’innovation et d’anticipation, en définissant de nouveaux instruments pour protéger les droits et les libertés. Il doit continuer à jouer ce rôle de pionnier au bénéfice des 830 millions d’habitants de notre continent. Cela suppose aussi que la viabilité financière de l’Organisation soit assurée.

C’est dans cet esprit que la France a retenu trois priorités pour sa présidence : 1) préserver et consolider le système européen de protection des droits de l’Homme, 2) promouvoir l’égalité et le vivre ensemble, 3) répondre aux nouveaux défis en matière de droits de l’Homme et d’Etat de droit.

Voir le texte complet CM/Inf(2019)1710/05/2019 en pièce jointe.

 

Attachments:
FileDescription
Download this file (CM_Inf(2019)17F.pdf)CM_Inf(2019)17F.pdf 

Vous n'êtes pas autorisé à poster des commentaires