Click on the flag to choose the language.

Déclaration de Anna Rurka, présidente de la conférence des OING.

Aujourd’hui 27 Février, la Conférence des OING a célébré la journée internationale des ONG pour la première fois au Conseil de l'Europe avec le débat sur « Pourquoi avons-nous besoin des ONG? - (I) Contribution des ONG aux travaux et au mandat du Conseil de l'Europe » Elle a rassemblé de multiples catégories de parties prenantes y compris les représentants de la société civile: des représentations permanentes des États membres du Conseil de l'Europe, éminents défenseurs des droits humains, étudiants et représentant du Secrétariat général. Nous avons été particulièrement heureux d'accueillir Marcis Liors Skadmanis, fondateur de la Journée internationale des organisations non gouvernementales.

Les OING dotées du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe sont les partenaires des organes et institutions du Conseil de l'Europe en ce qui concerne la création de normes, de suivi et de mise en œuvre. Cependant, la majorité d’entre elles s’accorde à dire qu'il y a matière à amélioration pour rendre cette contribution moins sectorielle et plus visible.

Dans certains contextes nationaux, certaines ONG et leurs dirigeants paient un lourd tribu, en mettant souvent en danger leur vie et leur liberté pour défendre les droits de l’homme, la démocratie et l’état de droit. Le Conseil doit les défendre et défend l’espace dans lequel ils fonctionnent. C’est un point culminant pour la mise en œuvre des normes promues par le Conseil de l’Europe.

La Conférence des OING en tant qu’organe collectif constitue un espace de protection pour les ONG, gardienne du rôle démocratique que les ONG remplissent dans les États membres et au CdE. Ce rôle démocratique et cette participation des OING au Conseil de l'Europe ne doivent pas être considérés comme acquis. Les O(I)NG doivent être appréciées et valorisées en tant qu'incubateur de l'innovation démocratique, adaptable aux conditions et aux défis internes et externes.

L'invitation à construire une vision commune des améliorations, avec les premières recommandations sur le renforcement de l’espace civique au Conseil de l’Europe sera adressée au Comité des Ministres dans les meilleurs délais.