Click on the flag to choose the language.

Echange de vues entre les candidats au poste de Secrétaire Général du Conseil de l'Europe et la Conférence des OING  STRASBOURG15 AVRIL 2019

échange de vues avec deux candidats au poste de Secrétaire général

Le 11 avril, la Conférence des OING a procédé à un échange de vues avec deux candidats au poste de Secrétaire général du Conseil de l'Europe: le ministre Didier Reynders (Belgique) et la ministre Marija Pejčinović Burić (Croatie). Les membres de la Conférence ont eu une excellente occasion d'en savoir plus sur les visions politiques pour l'avenir du Conseil de l'Europe proposées par les candidats. Pour les candidats, c’était l’occasion d’écouter les principales préoccupations et idées visant à restaurer la confiance dans les institutions démocratiques et renforcer l'impact des normes du Conseil de l'Europe. 

Au cours de l'échange, de nombreuses questions ont été posées sur la manière de faire face aux crises politiques et financières au Conseil de l'Europe, sur la prévention de la corruption, la promotion de l'égalité, la lutte contre la discrimination LGBTI et le renforcement de la mise en œuvre des normes du Conseil de l'Europe et des droits humains. 

Nous souhaitons aux deux candidats beaucoup de succès pour leur campagne!

Rencontre entre le Président du Congrès et la Présidente de la Conférence des OING STRASBOURG3 AVRIL 2019

Rencontre entre le Président du Congrès et la Présidente de la Conférence des OING

Le 3 avril, la Présidente de la Conférence des OING a rencontré le Président du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux. Au cours de cette première réunion bilatérale, Anna Rurka a souligné l’importance et l’intérêt de la Conférence des OING de renforcer ses interactions avec le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux. Elle a informé le Président de la décision prise par les OING d'organiser la session d'automne de la Conférence des OING parallèlement à la session du Congrès, afin de favoriser les interactions et le débat en commun. 

La Conférence des OING et le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux travaillent ensemble à la mise à jour du Code de bonne pratique pour la participation civile au processus de prise de décision. Le projet de code amendé devrait être présenté pour adoption par le Congrès et la Conférence des OING lors de leur sessions respectives en automne. 

Le Président du Congrès a souligné l'importance de la contribution des ONG aux travaux du Congrès dans les États membres du Conseil de l'Europe. Ils ont tous les deux souligné l’interdépendance entre la participation des ONG au processus de prise de décision aux niveaux local, national et intergouvernemental, ainsi que l’importance pour le Conseil de l’Europe de concentrer continuellement son attention sur l’environnement propice au développement de la société civile.

RÉSOLUTION DE LA CONFÉRENCE DES OING STRASBOURG15 APRIL 2019

L’avenir du Conseil de l'Europe : la société civile s’engage

L’avenir du Conseil de l'Europe : la société civile s’engage

Lors de sa session plénière du 12 avril 2019, la Conférence des OING a adopté une résolution (CONF/PLE(2019)RES1) sur l'avenir du Conseil de l'Europe et l'engagement de la société civile. Tout en affirmant que l'avenir du Conseil de l'Europe en tant qu'organisation intergouvernementale paneuropéenne normative, d’observation et de coopération préoccupe vivement ses membres, ella a fait appel à un Conseil de l'Europe plus fort, avec un impact accru de ses conventions et traités.

La conférence a mis l'accent sur la nécessité de préserver et d'instaurer une démocratie véritable et de renforcer la confiance du public dans les institutions démocratiques en soutenant une participation significative au processus de décision démocratique, qui puissent responsabiliser les citoyens/citoyennes et les ONG et aider les jeunes à avoir confiance en un avenir européen commun. Elle a également souligné qu'une interaction renforcée avec la société civile à travers un espace propice à des débats substantiels, formels, honnêtes et ouverts sur les orientations stratégiques de l'Organisation représente une opportunité et une force réelles pour le Conseil de l'Europe.

Priorités de la Présidence française du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe (17 mai – 27 novembre 2019)

La présidence française sera marquée par la célébration solennelle du 70e anniversaire du Conseil de l’Europe à Strasbourg, en marge de la partie de Session d’octobre de l’Assemblée parlementaire. Elle verra aussi l’entrée en fonctions d’un nouveau ou d’une nouvelle Secrétaire général(e).

La France veillera à préserver la cohésion de l’Organisation. Fort de ses 47 Etats membres, le Conseil de l’Europe représente la principale plateforme de dialogue et de coopération à l’échelle du continent européen et a contribué à la création d’un espace juridique partagé. Face à la montée des populismes et des extrêmes, nous devons nous rassembler autour de valeurs communes, bâtir sur le socle de la Convention européenne des droits de l’Homme et préserver l’autorité de la Cour qui est garante de son respect.

La présidence française travaillera dans un esprit de confiance et de dialogue avec l’Assemblée parlementaire, afin de surmonter les difficultés rencontrées ces dernières années et d’améliorer la capacité des deux organes à agir conjointement dans les situations de crise, dans le cadre des principes qui guident notre Organisation.

La France souhaite mettre à profit sa présidence pour contribuer à construire le Conseil de l’Europe de demain.

Cela passe par la consolidation des acquis des 70 années écoulées et par la réponse à de nouveaux défis liés à l’évolution des technologies et des sociétés.

Le Conseil de l’Europe a toujours su faire la preuve de sa capacité d’innovation et d’anticipation, en définissant de nouveaux instruments pour protéger les droits et les libertés. Il doit continuer à jouer ce rôle de pionnier au bénéfice des 830 millions d’habitants de notre continent. Cela suppose aussi que la viabilité financière de l’Organisation soit assurée.

C’est dans cet esprit que la France a retenu trois priorités pour sa présidence : 1) préserver et consolider le système européen de protection des droits de l’Homme, 2) promouvoir l’égalité et le vivre ensemble, 3) répondre aux nouveaux défis en matière de droits de l’Homme et d’Etat de droit.

Voir le texte complet CM/Inf(2019)1710/05/2019 en pièce jointe.

 

Déclaration de la Plateforme diocésaine de pastorale européenne.

Rappelant que les prochaines élections du Parlement européen se tiendront en mai 2019;
Notant que cette consultation interviendra à un moment charnière de la construction européenne;
Profondément préoccupés, à cet égard, par l’émergence et le renforcement partout en Europe de courants nationalistes et xénophobes ainsi que par un affaiblissement des solidarités, autant de comportements qui minent en profondeur le projet européen;

.../...

"Nous avons de nombreuses raisons d'être fiers des réalisations de la Conférence des OING depuis plus de 40 ans. Ces succès et expériences nous donnent la force et la motivation nécessaires pour continuer à faire entendre la voix de la société civile nationale et internationale et à la représenter au Conseil de l'Europe. Cela ne peut se faire sans la Division de la société civile du Conseil de l'Europe, chargée de renforcer la présence des OING au Conseil de l'Europe."

Voir le texte complet en pièce jointe.

Déclaration à l’occasion du 70e anniversaire de la création du Conseil de l’Europe 

Le Conseil de l’Europe est une Institution plus indispensable aujourd’hui que jamais ! Elle a encore beaucoup à donner au continent européen. Puisse-t-il trouver, avec tous ses acteurs, notamment la société civile, les chemins d’un renouvellement effectif pour une défense et une promotion réelle des Droits de l’Homme, de la Démocratie et de l’Etat de Droit ! 

Texte rédigé à partir des contributions de plusieurs OING membres de la Conférence des OING et adopté par les représentants à Strasbourg de : 

AEDE, AIC, CEP, EN-RE, Justice et Paix Europe, KEK, MIAMSI, OIEC, Pax Christi, Pax Romana, UMOFC 

(Voir la pièce jointe)

Déclaration de Anna Rurka, présidente de la conférence des OING.

Aujourd’hui 27 Février, la Conférence des OING a célébré la journée internationale des ONG pour la première fois au Conseil de l'Europe avec le débat sur « Pourquoi avons-nous besoin des ONG? - (I) Contribution des ONG aux travaux et au mandat du Conseil de l'Europe » Elle a rassemblé de multiples catégories de parties prenantes y compris les représentants de la société civile: des représentations permanentes des États membres du Conseil de l'Europe, éminents défenseurs des droits humains, étudiants et représentant du Secrétariat général. Nous avons été particulièrement heureux d'accueillir Marcis Liors Skadmanis, fondateur de la Journée internationale des organisations non gouvernementales.

Les OING dotées du statut participatif auprès du Conseil de l'Europe sont les partenaires des organes et institutions du Conseil de l'Europe en ce qui concerne la création de normes, de suivi et de mise en œuvre. Cependant, la majorité d’entre elles s’accorde à dire qu'il y a matière à amélioration pour rendre cette contribution moins sectorielle et plus visible.