Click on the flag to choose the language.

    Je suis né et j'ai grandi au Cameroun, un pays de 22 millions d'habitants, situé en Afrique de l'Ouest, qui est devenu "indépendant" (si ce mot signifie quelque chose en Afrique) en 1960 après une histoire coloniale impliquant les Allemands, les Anglais et les Français. Depuis 1960, le Cameroun n'a eu que deux chefs d'Etat : le premier a gouverné de 1967 jusqu'à sa démission soudaine en 1982. Le second, son premier ministre de l'époque, a pris le pouvoir en 1982 et est toujours au pouvoir à l'âge de 85 ans et il y a des indications qu'il veut briguer un autre mandat. Au cours de ces 58 années d'indépendance politique, il y a eu de nombreuses élections, mais Dieu seul sait si l'une d'entre elles, a jamais été démocratique. En d'autres termes, en 48 ans d'existence, je n'ai connu que deux chefs d'Etat. La triste vérité est qu'après de nombreuses années de mauvaise gouvernance, le Cameroun est maintenant confronté à une guerre quasi-civile, qui est essentiellement une crise de justice sociale. C'est dans ce contexte, qui n'est évidemment pas représentatif de l'ensemble du continent africain, que je parle de crise politique en Afrique subsaharienne.

La Conférence des OING du Conseil de l'Europe:

- Demande instamment à l'Union européenne et à ses États membres de traduire leur engagement politique en  faveur  de  la  protection  des  droits  sociaux  en  actions concrètes,  en réaffirmant  le  caractère  indivisible,  interdépendant  et  indissociable de tous les droits de l’homme ;

La 30ème Journée mondiale de lutte contre l'extrême pauvreté aura lieu le 17 octobre 2017.

La 30ème Journée mondiale de lutte contre l'extrême pauvreté aura lieu le 17 octobre 2017. La Conférence des OING aura l'occasion d'échanger avec les autres institutions du Conseil de l'Europe sur les progrès et les défis dans les politiques visant à éradiquer la pauvreté en Europe. Nous aurons l'honneur d'accueillir l’Ambassadeur Emil Ruffer, Président des Délégués des Ministres du Conseil de l'Europe et Représentant permanent de la République tchèque, Mme Gabriella Battaini-Dragoni, Secrétaire générale adjointe du Conseil de l'Europe et M. Guiseppe Palmisano, Président du Comité européen des droits sociaux. L’échange portera sur les actions transversales entreprises par les institutions du Conseil de l'Europe dans le cadre de la Plateforme européenne pour la cohésion sociale et, dans cette perspective, les conférenciers invités discuteront de l'accès aux droits sociaux pour les adolescents et les jeunes.

Programme

.Formulaire d'inscription

Dans MCC News, La Lettre du MCC, n°64 décembre 2016, rubrique Internationale, par :

Jocelyne et Bruno Boulnois, responsables de l’activité internationale du MCC

A Rome le 17 novembre dernier, le pape a réuni les dirigeants, cadres et entrepreneurs chrétiens de l’UNIAPAC pour un séminaire sur l’économie inclusive. Ce mouvement regroupe 16 000 chefs d’entreprises de différentes associations patronales chrétiennes dans 35 pays ; le MCC était invité.

Lire le message du pape à la Conférence internationale des Associations des entrepreneurs chrétiens (UNIAPAC) le 17 novembre 2016 au Vatican.

Force est de constater que  notre société est actuellement basée sur un mécanisme de production et d’échanges dont la régulation nous échappe  tout comme elle échappe pour partie aux Etats. Le Conseil de l’Europe est alors un régulateur crucial des conséquences  désastreuses subies par les populations ; c’est pourquoi la Conférence des OING s’est engagée dans la sauvegarde de tous les  droits de l’homme, et notamment dans la lutte contre la pauvreté.

     Le chômage croissant des jeunes en Italie et en Europe a ramené au centre du débat le thème de  l’éducation en tant que facteur de développement d’un capital humain et en tant que réaction à la crise. Et la littérature scientifique et les principaux décideurs publics italiens sont en train de s’orienter progressivement vers l’analyse et la mise en système de théories, de pratiques et de modèles qui permettent aux étudiants de connaître le travail et les entreprises dès leur parcours scolaire : en effet, les données démontrent que presque la moitié du chômage des jeunes  italiens dépend de l'articulation manquée entre l’école et le travail.

   Lors de la rencontre organisée par la Conférence des OING du Conseil de l'Europe le 17 octobre 2014 à Turin, les participants se sont appuyés sur les textes existants dans le droit européen et notamment sur l'article 30 de la Charte sociale européenne pour faire un constat positif : les instruments juridiques pour lutter contre la pauvreté existent au niveau européen et dans les législations de presque tous les Etats. Les Principes Directeurs sur Extrême pauvreté et droits de l'Homme de l'ONU déclinent les mesures permettant, dans le détail, une bonne application de ces législations.

Strasbourg, 11 septembre

L’événement annuel organisé par la Conférence des OING le 17 octobre aura lieu cette année à Turin. Cet événement est lié à la Conférence à haut niveau sur la Charte sociale européenne qui se tient à Turin les 17 et 18 octobre.