Imprimer
Affichages : 2439
      1. Le sujet des droits de l’homme : qui c’est ?
        1. L’être humain, l’individu, la personne, chacun … autant d’expressions que l’on trouve dans la Déclaration universelle
        2. L’être humain est utilisé dans l’article premier de la déclaration universelle
        3. La personne dans la Convention européenne
        4. Sujet individuel sur lequel reposent les droits de l’homme
        5. On trouve aussi les « droits de l’homme des peuples » dans certaines résolutions !
      1. Tous les droits de l’homme ont une dimension collective
        1. Que serait une liberté de conscience exclusivement intérieure ? Elle a besoin d’être informée par l’extérieur
        2. Tous les soi-disant droits individuels ont une dimension collective
        3. Il n’y a que des droits individuels exercés collectivement
        4. La reconnaissance des droits implique nécessairement un appel à la dimension sociale
        5. Les droits ne sont pas définis pour soi-même mais pour un groupe, une collectivité
        6. Au niveau de la mise en œuvre la dimension collective est hyper présente
        7. Idem pour la sanction des violations
        8. Tout cela n ‘en fait pas pour autant des droits collectifs.
      1. Interaction entre droits de la personne et droits de la communauté
        1. Les droits sont ceux d’un sujet, inconditionnels et non négociables
        2. Ils s’imposent et s’exigent, ils ne se plaident pas.
        3. Les communautés ont nécessairement besoin de se voir reconnaître des droits, sinon elles les prennent y compris de façon violente
        4. L’individu ne peut atteindre son plein épanouissement sans communauté
        5. Comment sauver les droits de la personne et reconnaître à la communauté un certain nombre de droits finalisés ? encadrés ?

                       i.    Une communauté n’a pas de droit pour elle même (ce serait du totalitarisme)

                      ii.    Les juristes ne sont pas sans ressources, en particulier avec la notion du bien commun de chaque membre qui constitue la communauté.

                       iii.    La communauté fait le salut de l’individu.

                       iv.    Il y a là une tension que la nier n’élimine pas.

 

 



  1.  
     
     
    Interaction entre droits de la personne et droits de la communauté
    1. Les droits sont ceux d’un sujet, inconditionnels et non négociables
    2. Ils s’imposent et s’exigent, ils ne se plaident pas.
    3. Les communautés ont nécessairement besoin de se voir reconnaître des droits, sinon elles les prennent y compris de façon violente
    4. L’individu ne peut atteindre son plein épanouissement sans communauté
    5. Comment sauver les droits de la personne et reconnaître à la communauté un certain nombre de droits finalisés ? encadrés ?

                                          i.    Une communauté n’a pas de droit pour elle même (ce serait du totalitarisme)

                                        ii.    Les juristes ne sont pas sans ressources, en particulier avec la notion du bien commun de chaque membre qui constitue la communauté.

                                       iii.    La communauté fait le salut de l’individu.

                                       iv.    Il y a là une tension que la nier n’élimine pas.